accueil | la revue | à propos | contribuer | publicité | contact | newsletter | twitter | facebook | RSS | liens | protection des données | mentions légales

Office et culture - stratégies et environnements tertiaires



LA boutique

Découvrez le dernier numéro d’Office et Culture, toute la collection et les articles. Souscrivez un abonnement en ligne, achetez un numéro ou un article de la seule revue, consacrée à l'aménagement des espaces de travail tertiaire.

architecture

aménagement

produits

évènements

la revue

archives

lumière

Mise en lumière urbaine

14 mars 2015 Trente quatre abat-jour géants rétroéclairés, suspendus et présentant des œuvre choisies d’Alfred Pellan et de Fernand Leduc animent l’avenue Cartier de la ville de Québec grâce à un concept original de Lightemotion.

lightmotion


Pour traduire l’identité de l’avenue Cartier, Lightemotion cherchait un concept d’éclairage qui puisse exprimer la chaleur d’une vie de quartier caractérisée par un fort esprit communautaire. En parallèle, il fallait que l’installation soit suffisamment spectaculaire pour créer l’évènement.  

L’idée d’abat-jour suspendus s’intégrait parfaitement dans cette logique. D’une part, la forme de ces luminaires donne à l’avenue l’illusion du caractère douillet d’un intérieur domestique. D’autre part, ces grandes toiles, rétroéclairées par des barrettes de LED et tendues sur des structures circulaires de 8 pieds de diamètre sur 5 pieds de hauteur, constituent un support urbain original pour exposer des œuvres d’art.  

C’est ainsi qu’en partant d’une idée de vie de quartier, Lightemotion est parvenu à concevoir une galerie d’art flottante dans l’espace, un concept qui pourrait bien faire des émules à l’international. 

 

Un concept évolutif. Lightemotion a déterminé le positionnement, la forme et la taille de ses abat-jour pour composer une scénographie capable de créer un mouvement dans la ville, tout en respectant les contraintes techniques et architecturales de l’avenue Cartier. 

Le musée national des beaux-arts du Québec a prêté son concours pour faire des 34 abat-jour une galerie d’art urbaine temporaire. L’institution a sélectionné des œuvres d’Alfred Pellan et de Fernand Leduc, faisant partie de sa collection permanente, et a pris en charge la direction artistique de leur installation sur les luminaires géants. Le choix de ces deux peintres québécois donne toute sa dimension au concept de Lightemotion, grâce au caractère graphique des créations du premier et l’exploration de la lumière qui caractérise le travail du second. 

Si le principe de cet exposition hivernale est d’être temporaire (en place jusqu’à la fin du mois de mars), la création de Lightemotion a l’avantage d’être évolutive. Les toiles des abat-jour peuvent être changé pour d’autres illustrant de nouvelles thématiques. Dès lors, les possibilités de cet affichage rétroéclairé suspendu sont vastes, qu’il s’agisse d’exposition d’œuvre d’art, de support de concours d’expression artistique urbaine, d’affichage de spectacles ou d’illustration des différentes facettes d’un quartier. D’ailleurs, le projet actuel prévoit une réutilisation de ces luminaires pour créer de nouvelles expositions annuelles pendant les 5 prochaines années. 

Pour plus d’information :  Lightemotion 

Crédit photo : Patrick mevel photographe

 

Mise en lumière

lightemotion

Lightemotion

Lightemotion


+ lumière - évènements - expositions - scénographie


accueil | à propos | contribuer | publicité | contact | newsletter | twitter | facebook | RSS | liens | protection des données | mentions légales