accueil | la revue | à propos | contribuer | publicité | contact | newsletter | twitter | facebook | RSS | liens | protection des données | mentions légales

Office et culture - stratégies et environnements tertiaires



LA boutique

Découvrez le dernier numéro d’Office et Culture, toute la collection et les articles. Souscrivez un abonnement en ligne, achetez un numéro ou un article de la seule revue, consacrée à l'aménagement des espaces de travail tertiaire.

architecture

aménagement

produits

évènements

la revue

archives

salons

# 59 Office et Culture

01 mars 2021 Premier numéro de l'année mais toujours sous Covid, Office et Culture #59, s'efforce encore d'apporter des éléments de réflexion sur les conséquences de cette crise. A titre d'exemple, Laurent Lehman fait un état des lieux de l'immobilier tertiaire "sous le choc"; Benoît Meyronin explique combien la période actuelle a mis en évidence l'importance du « care » en entreprise; Sébastien Rocq nous explique en quoi le nettoyage drastique des bureaux est une erreur.

# 59 Office et Culture


Normalité

Editorial d'Alain Boisson

Après une année durant laquelle nos habitudes et nos routines les mieux établies ont été chahutées et malmenées, une « nouvelle normalité » semble émerger dans tous les domaines de notre vie, personnelle et professionnelle.
En matière de modes de travail, l’élément disruptif principal est, sans conteste,
le télétravail. Contraints par de strictes recommandations gouvernementales, employés et fonctionnaires se sont improvisés space planners et ont, tant bien que mal, aménagé chez eux des espaces de travail. Quelques semaines plus tard, mêmes les plus sceptiques devaient manger leur chapeau et admettre qu’effectivement bien peu nombreuses étaient les tâches qui ne pouvaient être réalisées à distance. Enthousiasmés par cette découverte, d’aucuns allèrent même jusqu’à pronostiquer la disparition prochaine des bureaux... et des lignes budgétaires correspondantes. Le télétravail est ainsi devenu un élément clef de la nouvelle normalité des modes de travail.

Mais il convient, maintenant, de définir les normes de cette normalité. On ne peut en effet imaginer demander aux télétravailleurs de continuer à œuvrer deux jours (ou plus) par semaine dans les mêmes conditions approximatives que lors des épisodes de confinement. Ce serait remettre en cause le bien-fondé de tout le corpus réglementaire en matière d’ergonomie, d’acoustique, d’éclairage, de ventilation, etc. du poste de travail. Les problèmes à résoudre sont de tous ordres, les conséquences financières de ce déportement de l’espace de travail dans la sphère privée n’étant pas le sujet le plus simple à régler. Les organisations interprofessionnelles, les employeurs et les CSE ont donc un rude travail de négociation en perspective. Pour s’y préparer, je ne peux que leur recommander la lecture, dans ce numéro 59, de l’article de
Valérie Bogaert et Jacques Uso sur la bonne foi (et la mauvaise foi dans les relations entre employeur et employé.

Acheter le numéro # 59

Abonnement

 

 

 

 


+ évènements - la revue


accueil | à propos | contribuer | publicité | contact | newsletter | twitter | facebook | RSS | liens | protection des données | mentions légales